• LOGIN
  • Votre panier est vide.

Les paliers de progression en Rock 4 Temps

Comme toute discipline, la danse s’apprend. On peut avoir des facilités, tant en termes de musique, de rythmique que d’aisance corporelle, mais il est impossible, inconcevable que l’on maîtrise une danse sans apprentissage préalable.

Il existe plusieurs types d’apprentissages, plusieurs axes, et les points à maîtriser ne sont pas les mêmes pour les garçons et pour les filles. Entre la mémorisation, la reproduction des mouvements, le placement de ses membres et de son corps, l’interprétation libre, l’improvisation juste, le respect du timing d’une musique, la complicité avec son ou sa partenaire... Il y a du boulot !

C’est ce que nous allons expliciter ici.

Bien démarrer et vraiment s’amuser

Tout danseur a d’abord été débutant. Rappelons-nous ce qui fait l’attrait du Rock 4 Temps auprès des petits nouveaux, arrivant la fleur au fusil et la boule au ventre dans une soirée dansante, eux qui n’ont connu que les boums d’appartements au collège...
Le Rock séduit par son accessibilité, la facilité que l’on peut avoir à reproduire un mouvement que l’on vient de voir durant le cours ou q’un ami nous a montré de manière informelle.

L’attraction vient également de la gigantesque étendue de styles et de rythmiques possibles possibles au niveau musical, que j’ai détaillé dans cet article.

C’est aussi un excellent moyen de nouer des liens nouveaux avec des personnes de qualité, en élargissant son cercle d’amis grâce à un bouche à oreille de personnes sensationnelles (oui, je parle de toi, Ô lecteur), ayant évolué et évoluant encore dans des milieux socio-professionnels totalement divers. Et ça, c’est supra cool ! Sans la danse, je n’aurais jamais rencontré ni tissé de liens avec des amis qui ont pour métiers la cuisine, la plomberie, la médecine, le droit, le tourisme, l’informatique et j’en passe !

Dans les faits, comment ça se passe ?

Lors d’un premier cours, sentez-vous libre de venir sans partenaire ! Cette danse ouverte à tous séduit tant les danseuses que les danseurs, aussi la parité est plutôt respectée.

Les cours suivants, vous retrouverez avec plaisir vos amis, et vous trouverez de plus en plus facilement une connaissance avec qui suivre le cours.

Gardez avant tout à l’esprit que danser est un loisir, un plaisir, et en aucun cas une source de stress, bien au contraire ! D’abord amusez-vous, et si au passage vous avez appris quelque chose, tant mieux !

Les paliers de progression du Rock 4 Temps

Après l’étape de découverte s’ensuit une série d’étapes toutes aussi importantes les unes que les autres, que l’on franchit les unes après les autres, pas obligatoirement dans le même ordre que son voisin.

Respecter le rythme de la musique.

Je ne peux pas concevoir une danse sans que l’on soit calé sur le rythme que l’on entend. C’est pourquoi le rythme fait pour moi partie des points fondamentaux de n’importe quelle danse de couple.
Pour identifier le rythme, il faut d’abord tendre l’oreille, jusqu’à trouver l’instrument le marquant. C’est souvent un ‘beat’, une batterie, ou des basses qui marquent le tempo. Le rythme est très régulier, et en support de toute la musique. C’est l’effet “boum, boum, boum”. Plus ou moins marqué, il est indispensable de l’identifier.

Découvrir la danse et ses mécanismes.

Le Rock 4 Temps est une danse marquée par une absence de pas de base, ce qui la rend très accessible. Le Rock est construit à partir de mouvements, appelés ‘passes’, qui sont enchaînées pour constituer des phrasés, et finalement une danse complète.
L’apprentissage comprend ainsi plusieurs phases pour chaque passes :

  • Comprendre la passe
  • Reproduire la passe
  • Retenir la passe
  • Replacer la passe dans une danse

Les passes sont un support, un vocabulaire constitué de mots. Mais il est indispensable de comprendre et connaître la grammaire c’est-à-dire les notions de danse de couple sous-jacentes, qui permettent ainsi de former des phrases dansantes !
Le jeu consiste alors à trouver le chemin mental menant d’une passe à une autre, puis une autre, ainsi de suite jusqu’à constituer une danse complète.

Lorsque l’on danse, on va alors peu à peu maîtriser et replacer de plus en plus de passes, de plus en plus précisées techniquement, jusqu’à se répéter de moins en moins, voire plus du tout ! La satisfaction qu’on en tire est vraiment énorme ^^

Pratiquer la danse et l’améliorer.

Une fois que l’on connaît un minimum de mouvements (une dizaine suffisent et s’apprennent en une seule initiation), on peut danser ! S’ensuit le développement de la mécanique de base :

  • Élargir son panel de passes
  • Préciser la technique
  • S’approprier les passes
  • Respecter les phrasés musicaux
  • Interagir avec l’autre

Il existe plusieurs manières de s’épanouir en dansant, et la recherche de nouvelles passes à tout prix n’est clairement pas le seul moyen de développer sa danse. On peut y rechercher une complicité avec l’autre, dans des mouvements improvisés, sortir de ses schémas usuels en testant des nouveautés, en imaginant ses propres séquences. Votre danse n’a de limite que celles que vous vous fixez

Libérer sa danse.

La liberté provient de la connaissance des règles, de leur compréhension, pour mieux pouvoir les contourner, les détourner, ses les approprier. C’est ainsi que la suite du développement d’une danse passe par une nouvelle recherche de sensations :

  • Ajouter style et styling dans sa danse
  • Déstructurer les passes
  • Improviser sur la musique
  • Scénographier des mouvements

Chacun de ces points pourrait à lui seul être développé en un pavé conséquent, aussi j’y consacrerai des articles spécifiques. Ce qu’il faut retenir est de s’amuser, de tester, de rater, de recommencer, de s’améliorer à partir de ses erreurs passées !

La bonne manière de danser, c’est la vôtre

Il n’existe pas d’absolu dans l’ordre dans lequel on franchit ces paliers. Chacun avance à son rythme dans un domaine qui lui parle.
Il est d’ailleurs très fréquent de ressentir un phénomène de stagnation à un palier. C’est tout à fait normal ! Le cerveau travaille inconsciemment, et lorsque l’on tente consciemment de projeter ce que notre inconscient a prévu, on peut se sentir frustré de ne pas y arriver directement. Ne paniquez pas ! De mon expérience, les paliers se débloquent d’eux-mêmes lorsqu’on y pense le moins ! Laissez-vous aller et dansez sans vous en préoccuper !

Je terminerai cet article par une déculpabilisation des danseurs. J’ai trop de retours au quotidien de débutants ayant peur de rater, de ne pas assez connaître de mouvements pour commencer à danser, qui font des pauses au milieu d’un mouvement car ils ne sont plus sûrs de comment le continuer.

Tous ces freins sont des barrières mentales qu’il faut réussir à briser... pour pouvoir se foirer, et enfin recommencer en corrigeant l’erreur passée !

En un mot, osez sortir danser, vous ne serez jamais ridicule, tout danseur se souviendra en vous regardant le débutant qu’il ou elle a été, et vous accompagnera dans votre progression, jusqu’à ce que vous deveniez la nouvelle star comme à la télé !

Bien-Danser ©  Réalisé par Rock 4 You.          Tous droits réservés.