• LOGIN
  • Votre panier est vide.

Qui n’a pas peur de vieillir ?

Qui n’a pas peur de vieillir ? Personne, ou presque, à priori. 

  • Et elle est justifiée, cette peur, après tout : nombreux sont les symptômes liés à l’avancement de l’âge qui peuvent être négatifs.
  • Les troubles physiques, musculaires et articulaires mais aussi les nombreux troubles mentaux qui accompagnent la vieillesse sont d’autant de raisons de vouloir rester jeune, dans un corps fringant et un esprit vif.
  • On le sait à présent, et nombreuses sont les études qui l’ont démontré, l’activité physique est l’un des remèdes efficaces à ces maux. Que vous courriez, pratiquiez le tennis, le foot, le cyclisme ou encore la marche nordique, vous maintenez votre corps mais également votre cerveau dans une meilleure forme.

Favoriser une activité physique plutôt qu’une autre encouragerait-il vraiment un meilleur développement de ces bienfaits neurologiques ?

Activité physisque

Dans l'article du Frontiers In Human Neurosciences, un groupe de chercheurs allemands semblerait dégager du lot un sport : la danse.

En effet, si la plupart des activités physiques favorisent le développement de l’hippocampe (la partie du cerveau responsable de la mémoire ainsi que de l’orientation et l’équilibre), seule la danse favorise également le girus denté, qui est à la base de la création de nouvelles neurones.

▶ Si devenir sénile vous fait peur, favorisez la danse !

La danse, une plus grande alliée que vous le pensez

  “La danse c’est pas un sport”.
Qui n’a jamais entendu quelqu’un prononcer ses mots, fier de sa réplique et ignorant tout de la moindre chorégraphie ?
La danse, on la considère souvent plus comme un hobby, un passe-temps accessible à tous, pas vraiment sérieux ou difficile, qui permet de se défouler un peu, une heure ou deux par semaine.

▶ Moi aussi je peux lefaire si je m’entraîne”, penseront ou diront certains.
Parce que le swing, le fox-trot ou la tchatchatcha et tous les autres styles de danses relèvent essentiellement de mouvements fluides, naturels qui paraissent accessibles au premier venu.

▶ SI LA DANSE PARAÎT SIMPLE C’EST PARCE QU’ELLE EST
BASIQUEMENT ACCESSIBLE À TOUS ! ◀◀◀
(Et pour leur bien, même.)

 

Ce n’est peut-être pas un sport pour certains, car il s’agit en réalité de quelque chose de plus profond et bénéfique que ce qu’elle porte à croire au premier regard.

Elle a un réel effet que ce soit sur le corps mais aussi sur le cerveau et l’esprit.

La Fontaine de Jouvence

Comme pour beaucoup d’autres activités physiques, ses bénéfices physiques et psychologiques sont reconnus (comme le fait que la pratique d’un sport sur une base régulière aide à lutter contre le vieillissement du corps et du cerveau, mais nous y reviendrons); il s’avère qu’elle vous fera profiter de bien plus encore que les deux heures de course hebdomadaire que votre voisine fait chaque semaine.

Sur le plan physique

Tout d’abord, la danse vous permet de vous assouplir, de renforcer vos muscles et de maintenir vos articulations dans une forme olympique

Variez swing, rock et autres hip-hop dans une combinaison qui saura vous préserver sur le long terme et luttez contre l’âge tout en vous dépensant ! C’est un sport COMPLET (on ne vous le dira jamais assez), ce qui veut dire qu’il muscle l’INTEGRALITE de votre corps, sans omettre de partie qui se retrouve de fait disproportionnée par rapport au reste de votre physique d’athlète.

▶ Envie de vous remettre en forme mais peur de ressembler à un V sous stéroïdes ? 

▶ Pensez danse !

 La danse est ouverte à tous et malléable en tout point !

Les différents types de pas et mouvements vous permettra de muscler jambes, bras et dos de manière égale : via un exercice unique, pratiqué régulièrement, vous saurez bénéficier de tous les avantages musculaires et articulaires que plusieurs séances de musculation auraient couvert.

▶ La cerise sur le gâteau ? Danser est une activité ludique, qui s’adapte facilement à l’âge et la condition physique.

Il existe un type de danse, une chorégraphie pour chaque personne qui accepte de se donner la peine de s’y intéresser et lorsque cet intérêt est piqué au vif, il ne reste plus qu’à adapter les pas à sa condition et profiter du moment présent, “Adapt and overcome” comme diraient les ‘ricains.

Sur le plan neuronal

En dehors des bienfaits habituels, danse favorise en plus le développement de deux autres parties du cerveau : le subiculo et le gyrus denté, qui sont responsables de l’équilibre, la coordination et la capacité de prise de décision.

C’est encore une fois votre fidèle ami, la variété de danses différentes, qui vous permettra une plus grande optimisation de ces développements. La mémorisation d’un grand nombre de chorégraphies et de pas relève d’un travail de mémoire constant. S’ajoute à cela les différences de rythme et les changements de pas vifs, comme ça peut être le cas pour certaines danses de couple ou d’improvisation, qui nécessitent une prise de décision rapide et efficace et un équilibre optimal.

▶ Et devinez quoi ? C’est encore une pratique régulière et variée qui saura vous faire profiter du maximum d’avantages.

En sommes n’hésitez plus, car la danse saura vous faire profiter d’une meilleure forme physique et neuronale, votre corps et votre cerveau ne sont-ils pas vos plus grands alliés ? Vous en voulez plus ? La cerise sur le gâteau ? Tous ces bienfaits qu’apportent la danse servent à lutter contre les principaux facteurs liés à l’âge et à ses dégénérescences naturelles.

Une solution pour les maladies dégénératives ?

Quels sont les symptômes liés au vieillissement ?

  • La perte de mémoire, du sens de l’équilibre et de l’orientation.
  • Les articulations qui se grippent, les muscles qui s’affaiblissent et le dos qui se coince.
  • Tous sont des symptômes dûs à l’âge.

▶ LA DANSE PERMET DE LUTTER CONTRE CHACUN D'ENTRE EUX ◀◀◀

L’une des plus grandes peurs liée à l’avancement de l’âge est en effet la perte de mémoire.

Et cette peur se comprend. 

L’idée qu’on ne puisse se souvenir du nom de ceux qu’on aime et des grands souvenirs de sa vie est terrorisante, mais il existe un moyen de lutter contre ce phénomène. Vous le savez déjà, il s’agit de la danse. Le développement de l’hippocampe que l’activité génère est cruciale dans la lutte contre les troubles de la mémoire.

Car l’hippocampe décroît avec l’âge et la pratique régulière d’une ou plusieurs danses (vous savez laquelle des deux options est préférable à présent) permet sa croissance et favorise la génération de nouvelles neurones.

Danser c’est non seulement lutter contre la dégénérescence de l’hippocampe mais également potentiellement l’augmenter, annihilant pratiquement les problèmes liés à la perte de mémoire.

Aiguiser et développer son cortex

Danser et apprendre une variété de styles différents plonge dans un état d’apprentissage constant qui favorise le développement du cerveau.

C’est bien souvent le fait que ce dernier soit moins sollicité qui provoque chez lui les principales failles qui peuvent surgir.

Le plonger dans cet état d’apprentissage c’est donc activement lutter contre ce phénomène, notre matière grise est faite pour être exploitée et n’en sort que grandi : vous ne fatiguerez pas votre cerveau en l’utilisant trop, mais en ne l’utilisant pas.

D’abord le sens de l’équilibre et la prise de décision qui aiguisent votre vivacité et vous prévient des chutes, entraînant de fait un renforcement musculaire de votre corps. Tout ces avantages se complètent les uns les autres, renforçant une nouvelle fois ce caractère complet et universel de la danse. C’est un tout qui conservera votre jeunesse de manière ludique et plaisante, et le plus beau dans tout ça ? Vous vous en souviendrez.

Lutter contre les dégénérescences du cerveau

Afin de démontrer ce phénomène pour la maladie d'Alheizmer, des chercheurs du Centre des Maladies Neurodégénératives de Magdebourg, en Allemagne, ont mené une étude d’une durée de dix-huit mois sur vingt-six volontaires âgés en moyenne de soixante-huit ans.

Dans ce groupe, quatorze des personnes ont suivis exclusivement des cours de danse, tandis que les autres ont pratiqué d’autres types d’activité,et le type de danse changeait chaque semaine.

La pression exercée par la nécessité d’apprendre de nouvelles chorégraphies chaque semaine les obligeait à apprendre en permanence avec une contrainte de temps stricte (sept jours avant qu’il ne faille apprendre une nouvelle danse).

 

▶ Le groupe ayant dansé pendant la durée de l’étude profitait d’un plus grand développement de son hippocampe et d’autres parties du cerveau responsables de la mémoire.

La pratique d’une danse permettrait également de lutter contre la maladie de parkinson, au Canada, l’Université de McGill une étude aux résultats prometteur a été menée : des patients atteint de la maladie de Parkinson ont témoigné que la pratique du tango sur une base régulière améliorait leur condition.

La plupart affirmaient même que les tremblements disparaissaient lorsqu’ils commençaient à bouger au son de la musique, comme si ces tremblements étaient remplacés par le rythme de la musique, les épargnant l’espace d’un instant.

Alors, peur de vieillir ? Et si vous faisiez “juste” de la danse, un “simple hobby” ?

Alors vous l’aurez compris désormais, c’est bien plus que cela.

La prochaine fois, pensez donc à emmener votre grand-mère au bal, et si elle sourit c’est parce qu’elle se sentira jeune et s’en souviendra pour toujours !!! 

Bien-Danser ©  Réalisé par Rock 4 You.          Tous droits réservés.